Past Shad group photo

Le mot de Mira Buckle, Shad 2019

Wow, ces deux premiers jours ont été géniaux. Tant de nouveaux visages, de nouveaux plats, de nouveaux endroits et de nouvelles expériences. Il y a eu beaucoup de « nouveautés ». D’après ce que j’ai vu au cours des deux derniers jours, Shad offre un programme merveilleux. Quand je suis arrivée dimanche, je dois dire que j’étais dépassée. J’essayais de me souvenir des noms de tout le monde pendant que je déballais ma valise dans une toute nouvelle chambre.

C’était la première fois que je m’éloignais de ma famille pendant plus de 10 jours, et pour être honnête, je me suis retrouvée dans une nouvelle zone. Bruce Tracy, le directeur du programme, nous a dit lundi matin que Shad permet aux élèves de se trouver dans la zone d’apprentissage qui se trouve à l’extérieur de votre zone de confort, mais pas dans votre zone de danger. Cela m’a vraiment aidée à mettre mes sentiments en perspective.

Les deux premiers jours ont été meublés d’activités pour briser la glace, apprendre à connaître les AP (assistants de programme), apprendre à nous orienter sur le campus et nous faire pleins de nouveaux amis. J’ai commencé à rencontrer tant de gens merveilleux, qui sont tous dans le même bateau que moi avec cette nouvelle expérience, et mes sentiments d’insécurité et de dépaysement ont lentement disparu. Du matin au soir, nous n’avons pas cessé de bouger… mais c’est ce à quoi l’on s’attendait et les activités sont si divertissantes et intéressantes. J’ai hâte de voir ce que le reste de ce mois a à nous offrir, à moi et au reste de ma famille Shad!

Le mot de Matthew Deo, Shad 2019

Le 30 juin dernier, 63 autres élèves du secondaire venus de partout au Canada et moi-même nous sommes réunis au Campus Macdonald de l’Université McGill à Sainte-Anne-de-Bellevue, au Québec. Certains d’entre nous sont arrivés bien avant le début du programme, d’autres, y compris moi-même, sont arrivés après que tout le monde ait déjà fait les activités brise-glace. Certains d’entre nous venaient de Vancouver, à l’autre bout du pays, et d’autres avaient une courte distance en voiture d’Ottawa.

Nous avons été accueillis par notre équipe amicale d’AP (ou assistants de programme), ainsi que par notre directeur de programme, Bruce Tracy. Il nous a rassurés malgré toutes les incertitudes que nous entretenions avec son mantra emblématique : « Faites confiance au processus ».

Les activités des 64 élèves ont commencé dès le premier jour, y compris un défi novateur visant à créer la plus haute structure autoportante en utilisant uniquement du papier journal et du ruban-cache.

Même si nous n’étions ensemble que depuis quelques heures, nous avions l’impression d’y être depuis plusieurs jours déjà. Au cours des prochains jours, nous participerons à une variété d’activités, y compris des activités scolaires et récréatives. Par exemple, le groupe a fait une courte randonnée à la ferme du Campus MacDonald et a appris comment l’installation fait la promotion de la durabilité environnementale en limitant l’utilisation de l’équipement agricole industriel, en éliminant les pesticides et en travaillant sans relâche pour s’assurer que l’agriculture continue sans heurt.

Les activités récréatives sont une part importante de l’expérience Shad. Peu importe les capacités athlétiques d’un Shadien, tous sont encouragés à participer de bon cœur aux sports d’équipe. Tous les Shadiens sont traités avec respect par leurs coéquipiers, leurs adversaires et le personnel, malgré les différences qu’ils peuvent présenter sur le plan de l’expérience ou des compétences.

Il en va de même pour les aspects pédagogiques de Shad. Quelle que soit la tâche qu’on présente à un Shadien, on l’encourage à faire de son mieux, même s’il n’atteint pas son objectif. Ils sont encouragés à compter sur les autres Shadiens et à développer un véritable sens de la communauté.

La communauté est encouragée à Shad de différentes façons, avec de nombreuses équipes ou groupes différents dont un Shadien fait ou fera partie. Il s’agit notamment de leur équipe de loisirs, de leur équipe de comité et de leur groupe de projet.

Les Shadiens sont encouragés à nouer des liens avec tous les autres participants et, à ce titre, l’accent est mis sur le mélange constant des groupes.

Shad se veut un programme stimulant, et ce défi est bien démontré par les conférences. Diverses personnes accomplies viennent donner des leçons sur des sujets que la plupart des Shadiens ne comprennent pas bien. Ils sont encouragés à écouter attentivement et à poser des questions pour en savoir plus sur les sujets abordés.
Nous avons encore beaucoup de jours devant nous à Shad, mais je m’attends à ce qu’ils passent rapidement. Je suis sûr que je parle au nom de tous les participants au programme quand je dis que nous attendons tous avec impatience ce qui nous attend, même si nous ne savons pas ce que cela pourrait être.

Le mot de Jillian Dhawan, Shad 2019

Jusqu’à présent, durant mon expérience Shad McGill, j’ai été plongée dans une atmosphère vivante, pleine d’entrain et de soutien. Dès mon arrivée, j’ai été accueillie par des sourires et des visages joyeux. C’est là que j’ai tout de suite su que Shad serait une expérience qui aurait un impact positif et stimulant sur ma vie. Dès le début, l’énergie positive initiée par les membres du corps professoral était contagieuse et a très vite rayonné dans tout le groupe Shad.

Pour moi, l’un des moments les plus mémorables a été un exercice réalisé au tout début de notre voyage. Sur une feuille de papier, les 64 Shadiens ont tous écrit anonymement quelque chose que nous voulions réaliser tout au long de ce mois ou une nouvelle identité que nous voulions nous forger pour nous-mêmes. Peu de temps après, nos réponses ont été lues à voix haute dans un grand groupe. Tout comme les autres Shadiens, je me sentais en sécurité et soutenue alors que nous prenions tous le risque collectif de sortir de nos zones de confort et de partager quelque chose qui nous concernait personnellement.

En réalisant cette activité, j’ai appris deux choses : la première étant qu’il y en a beaucoup d’autres, tout comme moi, qui veulent atteindre un objectif commun d’ici la fin du mois. Nous voulons tous former une communauté soudée de 63 nouveaux amis. Pour moi, cela représente les valeurs de Shad (créativité, excellence, communauté, diversité et responsabilité), car ensemble, nous aspirons à former un groupe soudé avec des gens aux idéaux similaires pour relever tous les défis, peu importe la situation. Il y a 63 autres points de vue à considérer avec leurs propres histoires et expériences qui aideront à façonner la manière dont les problèmes sont abordés et éventuellement résolus. Le deuxième enseignement est qu’à Shad, il ne faut jamais prendre le chemin le plus facile. L’énoncé de mission de Shad est d’habiliter les jeunes exceptionnels à faire du monde un endroit meilleur. Pour ce faire, nous devons être prêts à nous lancer et à prendre ces risques, à ne jamais fermer une porte, car les possibilités sont infinies. Nous devons poursuivre nos passions et nos désirs sans craindre l’échec ou le jugement. L’échec doit être accepté comme faisant partie de l’apprentissage et, sans lui, nous ne pourrions réussir. Comprendre que la persévérance est la clé pour résoudre l’insoluble est crucial.

Néanmoins, Shad est conçu pour que les gens aient la confiance nécessaire pour sortir des sentiers battus et s’épanouir face aux défis. J’ai appris à faire confiance au processus et je n’ai aucun doute que l’expérience Shad McGill transformera non seulement ma vie, mais celle de mes 63 autres amis. Je suis impatiente de découvrir ce que ce mois-ci nous réserve!

Le mot de Aunum Abid, Shad 2019

J’imagine que je peux enfin dire que j’ai réussi ma première journée complète en tant que Shadienne, et permettez-moi de dire que ce n’était pas du tout comme je m’y attendais. En fait, c’était tout à fait le contraire de ce que j’avais prévu. Alors que je me dirigeais vers ma chambre de dortoir avec ma colocataire Florence, j’ai commencé à récapituler et à me remémorer ma première journée officielle en tant que Shadienne. Et à ce moment-là, alors que je montais les escaliers, je me suis souvenue que j’étais complètement terrifiée par la nervosité de venir à Shad, mais je suppose qu’on peut maintenant dire que je sais que ce mois sera rempli d’expériences extraordinaires qui vont changer ma vie. Je me souviens aussi de m’être rappelée pourquoi j’étais si nerveuse au départ et maintenant que j’y pense, je suis presque sûre que j’étais nerveuse à l’idée de devoir passer un mois entier loin de chez moi, et encore moins un mois entier avec des gens que je n’avais jamais rencontrés auparavant de toute ma vie. J’ai passé une semaine loin de chez moi au maximum et le fait que je doive passer un mois entier loin de chez moi m’a vraiment rendue anxieuse au début. Mais malgré ces pensées nerveuses, j’étais extrêmement enthousiaste à l’idée de commencer mon été à Shad McGill où je sais que j’aurais la chance de devenir amie avec 63 autres étudiants intelligents qui pensent comme moi! Et après le premier jour officiel, j’ai su que j’aurais le meilleur été possible avec les 63 Shadiens à mes côtés (haha, y compris les AP bien sûr).

Le premier jour est passé en un éclair! Au début, c’était un peu mouvementé avec tous mes vols depuis Saskatoon, mais une fois arrivée à Shad, tout le monde m’a vraiment donné l’impression d’avoir une deuxième maison. Quand je suis arrivée à Shad, tous les AP faisaient la queue devant Laird Hall, notre nouvelle maison pour la semaine suivante de Shad. Ils étaient tous si accueillants et je pouvais clairement dire qu’ils étaient tout aussi enthousiastes à l’idée de vivre le mois suivant des aventures à Montréal. Peu après m’être installée dans ma chambre et avoir rencontré ma nouvelle colocataire pour le mois suivant, je me suis dirigée vers le hall où tout le monde attendait. Je me souviens d’avoir été inondée de nervosité en descendant l’escalier, mais peu après, nous sommes tous sortis sur un terrain herbeux pour jouer à « apprendre à nous connaître ».

Les jeux ont commencé avec chaque AP prenant en charge un groupe de Shadiens pour jouer à des jeux tels que « Deux vérités et un mensonge », « Cimetière » et « Mafia ». Tout le monde se présentait et nous avons continué à jouer à ces jeux pendant l’heure suivante. Par la suite, nous avons tous joué à un jeu de bingo pour apprendre à connaître les noms des uns et des autres. J’ai fait de mon mieux pour me souvenir des noms de tout le monde plus ceux des assistants personnels, mais cela rend les choses plus difficiles quand il y a plus de 70 noms de personnes à mémoriser. Heureusement, j’ai quand même eu beaucoup de plaisir à rencontrer tout le monde et à leur parler du mois que nous allions passer ensemble.

Après le souper, nous sommes sortis de nouveau pour commencer notre partie récréative de la soirée. Cela a dû être mon moment préféré de la journée parce que nous avons dû relever un défi de conception stratégique. Tous les 63, nous avons reçu le défi d’utiliser des morceaux de papier journal pour créer la plus haute tour de chaque groupe. Dans mon groupe, on a commencé à étaler tous nos journaux et à parler entre nous. Nous avions tous d’excellentes idées sur la façon de stabiliser la tour, sur les stratégies à utiliser pour la créer et sur la façon d’organiser nos idées afin de pouvoir terminer le projet à temps. Et à notre grande surprise, mon groupe a fini par remporter le défi! C’était la partie la plus excitante de la journée pour moi parce que j’ai eu l’occasion unique de rencontrer huit personnes différentes sur le plan personnel et cela m’a rendue plus à l’aise pour passer le reste du mois avec elles.

Dans l’ensemble, mon premier jour en tant que Shadienne n’a rien à voir avec ce à quoi je m’attendais. En fait, c’était vraiment surprenant, dans un sens positif. J’ai réalisé à la fin du défi de conception que je n’avais pas à m’inquiéter parce que tout le monde à Shad était dans le même bateau. Tout le monde ressentait les mêmes émotions, et tout le monde était là pour le même but. Tout le monde était là pour atteindre un but. Un but commun. Et c’est ce qui selon moi constitue l’esprit même de Shad, que chacun atteigne un but commun.

Leave a Reply

Your email address will not be published.