Scruter l’avenir pour un élève du secondaire n’est pas chose facile. Que devrais-je étudier? Quel établissement d’enseignement devrais-je fréquenter? Qu’est-ce qui me distingue de mes homologues?

Vu le genre d’année que nous connaissons, il s’avère beaucoup plus difficile de répondre à ce genre de questions. Par ailleurs, les élèves d’aujourd’hui n’ont pas le luxe de s’imaginer exactement le même type d’avenir que celui auquel pouvaient aspirer les élèves par le passé.

Cependant, cette année à ShadEnligne, les élèves ont eu l’occasion d’explorer de nouvelles idées, d’apprendre auprès d’experts de l’industrie et d’imaginer un peu mieux le genre d’impact qu’ils peuvent avoir dans le monde.
Dans le cadre du défi de conception dans le monde réel de Shad2020, les participants à Shad ont été présentés à un éventail d’experts de l’industrie : chercheurs, ingénieurs, experts de l’Agence spatiale canadienne, professeurs. Ces derniers les ont aidés à mettre au point leurs conceptions en répondant à leurs questions et en prenant part à un remue-méninges.

« C’est formidable de pouvoir s’entretenir avec des professionnels chevronnés et accomplis, non pas seulement pour notre projet, ce qui a été extrêmement bénéfique, mais aussi pour découvrir les possibilités d’emploi qui s’offrent à nous dans le monde et pouvoir échanger avec des gens qui ont acquis tellement de connaissances à nous transmettre », a déclaré Jennah Stewart de Shad2020.

En plus de l’accès à des professionnels appartenant aux domaines des STIAM, les participants à Shad se voient proposer un éventail de thèmes différents qu’ils n’auraient pas pu explorer autrement.

« Ce que Shad nous a enseigné ce sont des notions très poussées et qui relèvent de la haute technologie. Je pense que cette approche me donnera l’occasion non seulement de les approfondir à ma dernière année au secondaire mais également à l’université », fait remarquer Mary England de Shad2020.

Après avoir pris part aux ateliers de programmation virtuels de cette année offerts par Texas Instruments, Mary a été inspirée à pousser plus loin ses intérêts en devenant programmeuse au sein de l’équipe de robotique de son école secondaire.

« C’est fabuleux de constater que, tant au secondaire que par la suite, je pourrai mettre à profit les compétences que Shad m’a permis d’acquérir. »

En tout, 81 % des participants à Shad ayant rempli le sondage après le programme ont déclaré que grâce à Shad ils se sentent mieux préparés à affronter le marché du travail.

Pour Shad2021, les participants seront placés dans des campus virtuels, ce qui leur donnera l’occasion unique de créer des liens avec des professeurs et de se faire une bonne idée du type d’apprentissage auquel ils auront accès dans les universités du Canada.

Pour en savoir plus sur le programme Shad2021, consultez le site.
La date limite de soumission des demandes est le 7 décembre à 23 h 59, heure de l’Est.

Leave a Reply

Your email address will not be published.