Le réseau des anciens de Shad regorge d’instigateurs et d’instigatrices de changement. Il y a Greg FitzGerald, qui fait appel à ses connaissances en conception de systèmes pour créer des modèles de financement à l’intention des entreprises de technologie propre. Il y a Emily Jones Joanisse, qui a fondé une organisation sans but lucratif afin de promouvoir les compétences en littératie numérique chez les personnes âgées. Il y a Sanjay Vakhil, ingénieur chez Google qui donne de son temps pour concevoir des masques afin de soutenir les travailleurs en milieu hospitalier en pleine pandémie.

Par le biais du défi de conception dans le monde réel, où les élèves sont appelés à résoudre des problèmes réels dans le monde d’aujourd’hui—les participants à Shad ont souvent un avant-goût du recours aux STIAM et à l’entrepreneuriat afin de créer un monde meilleur pour demain.

« Avec l’aide de mon équipe, nous avons été en mesure de déterminer le genre d’enjeu social dont nous désirions venir à bout et cela m’a vraiment aidée à me rendre compte que j’aime beaucoup trouver des solutions aux problèmes sociaux », fait valoir l’étudiante Athena Goodale de Shad2020 et de Passeport pour ma réussite.

Le fait de relever le défi avec des pairs aux affinités semblables a aidé Athena à se rendre compte qu’elle souhaitait mettre sa passion au service de la biologie et d’autres domaines des STIAM pour s’attaquer aux problèmes sociaux de front.

« Dans mon quartier, la zone où je vis se trouve à proximité des usines. La qualité de l’air n’est pas très bonne et la qualité de l’eau n’est pas très bonne non plus. C’est assez décevant de constater que, parce nous vivons dans un quartier à faible revenu, il nous est impossible de sortir dehors pendant de longues périodes parce nous sommes tout près des usines. »

Depuis Shad, Athena espère faire une différence dans sa propre collectivité en explorant l’impact du mode éphémère sur l’environnement.

« Parce que j’ai eu la chance de prendre part à des programmes comme Shad et Passeport pour ma réussite, je serai la première dans ma famille à aller à l’université. Je veux pouvoir me servir des occasions qui m’ont été offertes pour aider d’autres personnes qui se trouvent dans la même situation que moi. »

Dans le sondage mené après le programme Shad2020, 83 % des participants à Shad ont déclaré que l’expérience les a aidés à se percevoir en tant qu’instigateurs de changement.

De nombreux participants à Shad par le passé ont valorisé la réalisation de changements, l’ingéniosité et l’innovation tout au long de leur carrière. En tout, 85 % d’entre eux ont investi dans des entreprises en démarrage ou les ont conseillées et 20 % en ont lancé au moins une.

Soyez un instigateur de changement et faites une demande à Shad2021.

La date limite de soumission des demandes est le 7 décembre à 23 h 59, heure de l’Est.

Leave a Reply

Your email address will not be published.