Wilfrid Laurier University

Le campus inclusif et axé sur la collectivité de l’Université Laurier accueille Shad

Vous en ressortez transformé! C’est l’expression employée par Kenneth Maly, vice-doyen de la Faculté des sciences à l’Université Wilfrid Laurier, pour décrire l’expérience qu’il a vécue à Shad1992.

Passionnant. C’est le terme qu’il utilise pour décrire l’occasion qui lui est donnée de proposer cette expérience à une nouvelle cohorte de participants Shad… dans un tout nouvel environnement.

L’Université Wilfrid Laurier est l’un des plus récents partenaires universitaires de Shad. Elle vient joindre les rangs de 18 autres universités incroyables à la grandeur du Canada et offrira des programmes STIAM à son campus en juillet prochain.

« Shad était un milieu stimulant et inspirant sur le plan intellectuel, mais c’était aussi un environnement où nous avions la chance de rencontrer d’autres élèves des quatre coins du Canada qui avaient toutes sortes de points de vue différents » ajoute Kenneth, coprésident du comité de direction pour le programme à Laurier.

L’université est située à Waterloo, en Ontario et elle abrite la très renommée Faculté de musique.  Cette faculté est un exemple inspirant du modèle interdisciplinaire des STIAM à l’œuvre. Les recherches menées à Laurier sur la valeur de la thérapie sonore de basse fréquence et sur son éventuelle application chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont fait l’objet d’un reportage dans le Globe and Mail.

Toutefois, les ateliers uniques en STIAM ne sont pas le seul avantage auquel les Shadiens et Shadiennes peuvent s’attendre en prenant part au programme de Laurier. Ils et elles auront aussi la chance d’être plongés au cœur d’un campus reconnu et inclusif. 

« Nous disposons d’une communauté chaleureuse et accueillante, ouverte à l’idée de s’engager auprès des leaders de demain faisant preuve de curiosité et cherchant à transformer le monde dont ils font partie », fait valoir Julie Hummel, coprésidente du comité de direction et registraire associée pour le recrutement et les admissions à l’université.

Au cours des quatre dernières années, l’Université Laurier s’est classée en tête de la liste établie par le magazine Maclean pour la satisfaction des étudiants, les critères évalués étant notamment la vie en résidence, les chargés de cours ou professeurs et l’apprentissage expérientiel.

« Laurier étant une petite université comparativement à d’autres universités de la région, les étudiants et professeurs ont la chance d’y entretenir des liens très étroits, fait remarquer Sunny Wang, professeure agrégée au département de mathématiques. En ce qui me concerne, j’ai les intérêts de mes étudiants à cœur et je constate de la part de mes collègues le même dévouement envers leurs étudiants. Nous sommes dévoués envers l’éducation. »

Sunny dirigera le programme Shad aux côtés de Dana Montgomery qui exerce les fonctions d’agente des admissions et du recrutement international à l’Université Laurier.

« Nous tenons à ce que les participants à Shad sentent ce soutien. Nous veillerons à ce que leurs besoins soient comblés et à ce que des réponses soient apportées à leurs questions ou demandes de renseignements, précise Sunny. Nous les soutiendrons à tous les points de vue. Ils pourront compter sur le soutien non seulement de leurs pairs et des membres du personnel, mais aussi sur le soutien de l’université dans son ensemble. »

Tous sont enthousiastes à l’idée de convertir ce solide sentiment d’appartenance à la collectivité en un programme d’une durée d’un mois où tous les participants à Shad auront un sentiment d’appartenance, et ce, malgré leurs antécédents et les différents milieux dont ils sont issus.

« Le volet unique du programme à Laurier est que nous ne mettons pas l’accent uniquement sur les sciences, l’ingénierie et les affaires, ajoute Sunny. Notre but est d’illustrer la vaste expertise qui caractérise l’Université Laurier. »

En plus de ses programmes novateurs dans les domaines des affaires, des sciences et des mathématiques, Laurier est connue pour son expertise en sciences humaines et en arts. 

Qu’il s’agisse de discuter des nouvelles tendances dans les domaines de la science des données et des statistiques ou d’apprendre des notions de musique auprès d’un corps professoral, les étudiants bénéficieront d’une vaste expérience globale à Laurier.

« L’un des aspects dont je me souviens à propos de Shad est qu’il s’agissait d’une expérience qui vous transforme de fond en comble… souligne Kenneth. Il est passionnant aujourd’hui d’avoir la chance d’offrir à des élèves du secondaire l’occasion de vivre cette même expérience à Laurier. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *