Directeurs et directrices de programme Shad

Université Carleton

Amanda Goth BEd, MSc, GPC

Secrétaire de l’Université

 

Me Amanda Goth est la secrétaire de l’Université Carleton et elle est responsable de la coordination du conseil des gouverneurs, du Conseil de l’université et des registres, dossiers et archives de l’établissement. Leader en matière de gouvernance générale, Amanda est un membre essentiel de l’équipe de direction de l’Université Carleton. À titre de secrétaire de l’Université, elle sert de lien entre les organes directeurs de l’Université afin d’assurer une saine culture de gouvernance. Tout en dirigeant l’organisation et le déroulement des activités du Conseil des gouverneurs, Amanda contribue à l’élaboration de politiques de gouvernance solides et prodigue des conseils en matière de gouvernance au recteur, au président du conseil d’administration, aux comités du Conseil et aux cadres dirigeants de l’université.

Amanda assume le rôle de secrétaire de l’Université depuis 2016. Elle fait cependant partie de la communauté Carleton depuis près de 15 ans. Ayant fait ses débuts comme étudiante de premier cycle puis comme étudiante de cycle supérieur, Amanda est entrée au service de l’Université Carleton d’abord à titre d’assistante à l’enseignement et d’adjointe à la recherche. Elle a poursuivi sa carrière à l’Université Carleton en occupant divers rôles, notamment en tant que surveillante, tutrice, formatrice et coordinatrice de programmes tels que « Let’s Talk Science » (Parlons sciences). Elle a par la suite été nommée adjointe administrative pour être ensuite promue au poste d’adjointe de direction relevant du bibliothécaire de l’Université.

Amanda est titulaire d’un baccalauréat ès sciences avec spécialisation en sciences intégrées et d’une maîtrise ès sciences en biologie de l’Université Carleton ainsi que d’un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa. De plus, elle est titulaire d’un certificat professionnel au titre du Programme de perfectionnement en gestion pour les femmes de la Sprott School of Business et elle possède la désignation Governance Professionals of Canada.

Mordue de jardinage, Amanda s’affaire souvent à agrémenter le bureau d’orchidées ou s’occupe de ses jardins de plantes vivaces et de légumes à sa demeure de Manotick. Elle aime aussi lire des ouvrages de fiction ainsi que des ouvrages non romanesques, participe à des clubs de lecture et est toujours en quête de recommandations de lecture.

 

Vanessa Wiseman

Enseignante d’immersion en français

 

Vanessa Wiseman est une enseignante d’immersion en français, originaire du Nouveau-Brunswick. Elle a élu domicile en Saskatchewan et s’y sent maintenant chez elle. Vanessa a fait ses premiers pas auprès de Shad lorsqu’elle a pris part au programme de McMaster en 2007. Vanessa est retournée à Shad à l’Université de la Saskatchewan en tant qu’attachée d’enseignement en 2014 et elle est la gestionnaire du programme à l’U. de la S. depuis 2015. Elle est enchantée d’assumer le rôle de directrice de programme pour la toute première fois cette année!

Vanessa a obtenu en 2012 un baccalauréat ès arts avec concentration en littérature anglaise et en histoire de l’Université Mount Allison. Elle a ensuite poursuivi ses études à l’Université Saint-Francis-Xavier pour obtenir en 2014 un baccalauréat en éducation, où elle a été intronisée en tant que membre du club sélect du President’s Circle of Young Alumni. Dans ses temps libres, Vanessa aime bien faire de la lecture et des sorties au cinéma, diriger des comédies musicales ou passer du temps près de l’océan.

 

Université Dalhousie

Mike Smit PhD

Professeur agrégé
Doyen associé par intérim

 

L’histoire de Mike à Shad commence avec le lancement de Shad à l’Université Dalhousie en juillet 2001, où il a fait ses premiers pas en tant qu’adjoint de programme. Depuis lors, il a exercé diverses fonctions, notamment adjoint de programme, membre du personnel enseignant, gestionnaire de programme et aujourd’hui directeur.

Mike est professeur à la Faculté de gestion de l’Université Dalhousie, à l’École de gestion de l’information. Il a fait son doctorat à l’Université de l’Alberta, a été boursier postdoctoral à l’Université York et il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en informatique de l’Université Dalhousie. Il mène des recherches interdisciplinaires axés notamment sur les défis liés à l’utilisation de l’informatique en nuage, au soutien de la diffusion de la recherche et de la découverte, à la gestion des données à l’échelle du nuage, à l’exploitation de la TI afin de répondre aux besoins en matière de recherche et d’enseignement, à l’habilitation des données ouvertes et de l’information et à la compréhension des enjeux éthiques en matière d’information et de technologie (en particulier les technologies émergentes). Inspiré par Shad, il croit fermement à l’importance de l’intégration des sciences, de la technologie et de l’entrepreneuriat. De plus, il est engagé auprès d’une entreprise en démarrage en commercialisation de la recherche, sa propre société d’experts-conseils dans le domaine logiciel, et auprès de plusieurs partenaires en recherche industrielle.

Mike nous a confié que le fait de consacrer un mois chaque année à Shad est à la fois énergisant et inspirant, à un point tel qu’il se dit encore plus productif alors que pendant les autres 11 mois de l’année. Lorsqu’il ne travaille pas d’arrache-pied pour faire de cette promesse une réalité, il est un lecteur assidu et il aime bien s’adonner à la photographie.

 

Abdullah Al-Shaghay PhD

Département de mathématiques et de statistiques

Abdullah Al-Shaghay a fait ses premiers pas auprès de Shad lorsqu’il s’est joint à l’équipe en tant que membre débutant du corps professoral. Il est revenu comme membre du corps professoral l’année suivante. Depuis lors, il attend impatiemment de revenir à Shad chaque été pour les expériences que ce programme lui fait vivre. Il est ravi de pouvoir travailler avec les élèves et avec l’équipe fantastique dans cet environnement unique tous les étés. Abdullah est sur le point de défendre sa thèse de doctorat à l’Université Dalhousie au département de mathématiques et de statistiques, où il a fait ses études de baccalauréat et de maîtrise ès sciences, en explorant la théorie des nombres. Ses intérêts de recherche portent sur les polynômes et sur les séquences de nombres.

Abdullah a toujours cultivé une passion pour l’enseignement et l’intervention directe. Tout au long de ses études, il a accompli des tâches d’assistant à l’enseignement et de chargé de cours à temps partiel à l’Université Dalhousie, en se consacrant à l’intervention directe auprès des écoles secondaires, grâce à l’initiative Cercles mathématiques de la Nouvelle-Écosse, et en se portant bénévole auprès de la Nova Scotia Math League (Ligue de mathématiques de la Nouvelle-Écosse).

Dans ses temps libres, il adore faire des activités de plein air, de la lecture et suivre les gadgets et les technologies dernier cri.

 

Université Lakehead

Gabriel Oba PhD

Professeur adjoint, Chimie

Gabriel est diplômé de l’Université Paul Sabatier dans le Sud-Ouest de la France. Il s’est ensuite installé aux États-Unis pour y occuper quelques postes de niveau postdoctoral, à Clemson, en Caroline du Sud, puis à Columbus, en Ohio. Il a travaillé principalement dans le domaine de la synthèse organique, en ciblant des alcaloïdes intéressants sur le plan structural. C’est à Columbus que Gabriel a eu l’occasion d’enseigner pour la première fois. Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. L’expérience a été si passionnante au moment où il a reçu une rétroaction de la part de ses étudiants qu’il a décidé de se renseigner plus à fond sur l’enseignement.

Lorsqu’il a déménagé au Canada en 2010, il a obtenu son premier emploi en enseignement à l’Université Thompson‑Rivers à Kamloops, en Colombie-Britannique puis il a occupé son poste suivant en 2013 à l’Université Lakehead à Thunder Bay, en Ontario. Il occupe actuellement un poste menant à la permanence en enseignement à l’Université Lakehead. Pendant de nombreuses années, Gabriel a participé à différentes activités de rayonnement ou d’intervention directe non pas seulement auprès d’élèves d’écoles secondaires locales mais également auprès de jeunes Autochtones provenant de zones éloignées. Au cours de ces événements, ces derniers ont eu la chance de se livrer à une série d’expériences pratiques attrayantes sur le plan visuel. Gabriel aime beaucoup travailler auprès des jeunes parce que selon lui il est important de les sensibiliser aux possibilités immenses qu’offrent les sciences et, espère-t-il, susciter de l’enthousiasme et de l’intérêt envers les sciences en général (la chimie en particulier). Pendant ses temps libres, Gabriel aime regarder des films, pratiquer des sports et écouter de la musique.

Silas Young

Conférencier postsecondaire

Silas est un ancien de Shad. Il a pris part au programme à Shad Lakehead, alors qu’il fréquentait l’école secondaire à Terre‑Neuve-et-Labrador. Il a ensuite décidé de poursuivre ses études à l’Université Lakehead et il est un diplômé récent du programme de comptabilité. Pendant ses études, Silas a démarré une entreprise sans but lucratif ayant pour vocation de soutenir les étudiants étrangers. Grâce à ses efforts communautaires, Silas s’est fait engager comme agent de formation postsecondaire à l’Institut autochtone d’enseignement Oshki-Pimache-O-Win: The Wenjack Education Institute. En dehors du travail, Silas est un passionné de photographie et il aime bien faire du yoga les fins de semaine. À titre de directeur de programme adjoint pour le compte de Shad Lakehead, Silas adore planifier le programme et il a bien hâte de faire connaître la région de Thunder Bay aux nouveaux participants Shad!

Université Laurentienne

Christian LaForge

Éducateur

Christian LaForge a fait son entrée à Shad avec le lancement du programme Shad Laurentienne. Après avoir vécu l’expérience de Shad McMaster l’été dernier, il est à la fois ravi et enthousiaste à l’idée d’accueillir le programme Shad à son alma mater à Sudbury, en Ontario.

Christian a obtenu son grade de premier cycle en psychologie (2014) à l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick et sa maîtrise en psychologie expérimentale (2018) à l’Université Laurentienne, en Ontario. Christian travaille actuellement en tant que chargé de cours à temps partiel pour les programmes de psychologie (anglais et français) à l’Université Laurentienne. Le temps que Christian passe en salle de classe en tant que chargé de cours a confirmé sa passion pour l’enseignement et l’a inspiré à poursuivre d’autres études en enseignement.

Par le passé, Christian a travaillé comme coordonnateur de liaison et conseiller pédagogique pour l’Université Laurentienne. Lorsqu’il ne consacre pas de temps à l’enseignement postsecondaire, Christian aime bien passer du temps avec ses amis et la famille.

Thomas Merritt PhD

Professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génomique et en bio-informatique

Thomas Merritt est un nouveau venu à Shad. Il est impatient de faire partie de l’équipe chargée de créer le nouveau programme à l’Université Laurentienne où il est à la fois professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génomique et en bio-informatique au département de chimie et de biochimie.

La recherche de M. Merritt explore le lien entre la diversité génétique et la complexité biologique. Les recherches au sein de son groupe sont axées sur le métabolisme, le stress et les réseaux génétiques. Elles reposent souvent sur le système modèle des mouches à fruit, bien que certains projets portent sur des microbes, des vertébrés ou une variété d’invertébrés, et les lieux d’études vont des lacs régionaux aux grandes profondeurs d’une mine de nickel en activité. Dans un projet, Thomas et ses étudiants ont recours à des mouches à fruit, à un tapis

roulant et au SNOLAB, un laboratoire de physique des particules situé à deux kilomètres sous terre, afin de comprendre la biologie du stress et la physiologie en grande profondeur.

En outre, les contributions de Thomas s’étendent au-delà du milieu universitaire pour rejoindre la communauté non scientifique. À titre de communicateur scientifique dévoué et de partenaire de Science Nord, deuxième grand centre des sciences du Canada, Thomas a souligné l’importance de la recherche en génétique en tant que conférencier TEDx, éducateur et auteur. Au cours des huit dernières années, il a organisé et préparé une exposition d’art scientifique, plus récemment en partenariat avec Science Nord. Son article de vulgarisation scientifique sur la façon d’attraper des mouches – et sur la science des espèces modèles – lui a valu presque 550 000 accès au site theconversation.com/ca, une source d’articles universitaires en ligne.

En dehors de la science, Thomas est un pagayeur et un rameur assidu et il dirige un programme de parasport afin de rendre ces sports accessibles aux personnes aux prises avec une incapacité physique, une déficience intellectuelle ou une déficience sur le plan du développement. Au cours des 12 dernières années, ce programme primé a permis de soutenir à la fois des sportifs d’occasion et des athlètes de haut niveau. Il s’agit d’un volet central de l’initiative visant à rendre le sport accessible à tous dans le Nord de l’Ontario.

Université McGill

Christopher Moraes PhD, P.Eng.

Professeur adjoint et Chaire de recherche du Canada en microenvironnements cellulaires avancés

Chris Moraes adore combiner l’ingénierie, la médecine et la biophysique. Son groupe de recherche à McGill, ou disons son équipe de savants fous, conçoit et élabore des versions à micro-échelle d’organes et de tissus humains, lesquels peuvent être observés au microscope afin de mieux comprendre le développement et la maladie. Peu à peu il a développé un intérêt tout particulier pour la façon dont les forces mécaniques et la biologie interagissent. Il fait appel à ces idées afin de concevoir de meilleurs systèmes de culture pour la découverte de médicaments, les plateformes de fabrication biomimétiques pour les thérapies et les outils de diagnostic pour orienter les décisions en matière de traitement.

Chris entretient des liens avec Shad depuis fort longtemps. Il a lui-même pris part à Shad (Acadia 2000) et a consacré ses vacances d’été à l’enseignement dans le cadre des programmes Shad des Universités Queen’s, McGill et de Waterloo à partir du jour où il est devenu étudiant au cycle supérieur en 2005. Cette aventure s’est transformée en une affaire de famille. Lui et sa douce moitié, Stefanie Moraes (Shad Waterloo 2000), enseignent à Shad ensemble chaque fois que l’occasion se présente, Deux de leurs trois jeunes enfants ont même été des adjoints de programme honoraires (dès l’âge de 6 mois!). Leurs poupons vivaient eux aussi en résidence et prodiguaient allègrement des conseils et des carottes à moitié mâchées avec un abandon total.

Elizabeth Migneron MA

Conseillère en performance mentale
Directrice de la haute performance pour l’Ontario Speed Skating Association

Elizabeth Migneron joue un rôle auprès de Shad depuis 2008. Pendant huit étés elle a travaillé à Shad Université Laval, tout d’abord à titre de coordonnatrice de programme et ensuite en tant que directrice de programme. Elle a aussi évalué des demandes et a contribué à promouvoir le programme au fil des ans. Elle est revenue sur un campus Shad en 2018 en tant que membre du corps professoral lorsque Shad McGill a ouvert ses portes. Lors du programme ShadEnligne 2020, Elizabeth a été directrice de programme adjointe pour le campus Sirius et cette année elle assumera le rôle de directrice de programme adjointe à Shad McGill.

Elizabeth est titulaire d’un grade de premier cycle en psychologie de l’Université d’Ottawa, d’un certificat en travail social de l’Université Laval et d’une maîtrise en psychopédagogie, avec spécialisation en psychologie du sport. Résidente de Sherbrooke, elle travaille à titre de conseillère en performance mentale et entraîne des patineurs et des patineuses de vitesse sur courte piste au niveau du club. Elle est également directrice de la haute performance auprès de l’Ontario Speed Skating Association. Par ses différents rôles, Elizabeth se donne pour objectif d’aider les jeunes et les athlètes à atteindre leur pleine mesure en misant sur une approche holistique.

Université McMaster

Kingsley Hurlington PhD

Administrateur d’école secondaire

Kingsley Hurlington joue un rôle auprès de Shad depuis 2006. L’enseignement est sa passion et il possède une vaste expérience, ayant exercé sa profession auprès des apprenants de la maternelle à l’université depuis plus de 20 ans. Il se passionne pour l’enseignement et pour le travail auprès des adolescents et ces deux passions font l’objet de ses recherches universitaires. Outre le fait qu’il dirige depuis longtemps un programme de soutien au mentorat, Kingsley est aussi l’auteur de plusieurs manuels et a élaboré des programmes éducatifs que diverses écoles utilisent à la grandeur du Canada.

Kingsley possède un vaste bagage universitaire. Il a obtenu un baccalauréat ès sciences en informatique et en géographie. Cela l’a amené à travailler en cartographie infographique et en analyse fondées sur les systèmes d’information géographique (SIG) et sur la télédétection puis à pousser ses études en vue d’obtenir deux autres diplômes dans ce domaine (notamment une maîtrise en études environnementales de l’Université de Waterloo). Ce travail en géotechnologie lui a procuré de nombreuses occasions de collaborer largement avec d’autres enseignants. Il a fait son doctorat en études canadiennes.

Kingsley est un enseignant dans tous les sens du terme. À l’heure actuelle, il travaille à titre d’administrateur auprès du Conseil scolaire du district de Kawartha Pine Ridge, mettant en œuvre ses connaissances de l’éducation, du mentorat et de la résilience. Par ses travaux universitaires, il espère mieux comprendre la résilience et la santé mentale des adolescents canadiens (l’accent étant mis sur les adolescents en milieu rural). Il vit à Peterborough, en Ontario et rêve d’explorer les coins même les plus reculés du Canada.

Ruth MacSween

Éducatrice

Ruth MacSween fait partie de l’équipe Shad depuis 2008 et elle a connu trois programmes Shad différents au fil des ans. Elle a fait ses débuts en tant que gestionnaire de programme et elle continue de servir à titre de directrice adjointe de programme pour Shad McMaster.

À l’heure actuelle, Ruth est conseillère d’orientation professionnelle auprès du Conseil scolaire du district de la région de York. Elle possède une vaste et riche expérience du monde des affaires et de l’enseignement. Ruth est titulaire de diplômes en éducation de l’Université Ryerson et de l’Université de Toronto ainsi que d’une maîtrise en éducation : Psychologie de l’orientation de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto (OISE / UT).

À titre d’ancienne présidente du programme de lecture White Pine à l’échelle de l’Ontario, Ruth reconnaît la valeur de la littérature. Elle lit jusqu’à concurrence de 60 ouvrages par année dans le cadre de ce programme. Mettant à profit son sens de l’humour, Ruth fait preuve d’un intérêt actif envers les problèmes de santé mentale et la promotion du mieux-être.

Université Memorial

Jordan Wright

Directeur des opérations, Services de conférence et Événements à l’Université Memorial

Jordan est demeuré un inconditionnel de Shad depuis 2006, année à laquelle il a fait ses début comme adjoint de programme auprès de Shad Memorial. Par la suite, il est devenu membre du corps professoral en entrepreneuriat, le programme visant à familiariser les élèves avec les principes fondamentaux de la planification d’entreprise, de l’entrepreneuriat, de la gestion de projet et du leadership. Jordan poursuit son aventure auprès de Shad en entamant un nouveau chapitre, car il exercera les fonctions de directeur de programme.

Mis à part le programme Shad qui lui apporte tous les étés un immense plaisir, Jordan assume au quotidien le rôle de directeur des services opérationnels, des conférences et des événements à l’Université Memorial, où il supervise les opérations du carrefour de l’innovation et de la mobilisation du public de l’Université, l’Emera Innovation Exchange situé sur le Signal Hill Campus. Avant d’occuper ce poste, Jordan était activement engagé dans la planification de l’infrastructure de l’Université, ce qui englobait le renouvellement des immobilisations et les nouveaux projets de construction comme membre du Bureau du vice-président associé (Installations). Par le passé, ses expériences professionnelles ont été axées sur le marketing et les communications, le perfectionnement des ressources humaines, la consultation et sur les projets de développement économique et d’expansion des entreprises.

Jordan demeure fidèle à sa passion pour l’enseignement. En effet, il enseigne le cours de base Gestion de projets ainsi que des cours de gestion de projets et d’événements au Gardiner Centre de l’Université Memorial.

Jordan est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires et d’un baccalauréat ès arts (français et économie) de l’Université Memorial. Par ailleurs, il a obtenu son certificat de maîtrise en gestion de projets auprès du Schulich Executive Education Centre de l’Université York ainsi que sa désignation de professionnel en gestion de projets (PMP) auprès du Project Management Institute (PMI). Jordan est un bénévole actif au sein de sa collectivité. Il est aussi un ancien président de PMI, section Terre-Neuve-et-Labrador et un ancien vice-président national de Canadian Parents for French. En dehors de son travail et de son bénévolat, Jordan joue au hockey, au football et au curling à titre récréatif et il suit des cours de danse de salon et de danse latine en compagnie de sa femme – une activité qui s’est transformée en une tradition de danse annuelle au programme Shad MUN.

 

Université Mount Allison

Erin Penney

Biologiste de terrain et instructrice de laboratoire, Département de biologie

Erin Penney est une enseignante enthousiaste qui aime amener les autres à s’emballer pour les sciences. Elle était particulièrement ravie le jour où elle a appris qu’elle avait l’occasion de codiriger le programme Shad à l’Université Mount Allison, étant donné qu’elle adore faciliter la croissance personnelle des jeunes Canadiens et Canadiennes et leur permettre de s’assumer.

Erin a obtenu son diplôme de l’Université Memorial en biochimie avant d’entrer sur le marché du travail. Son bagage est diversifié. Elle a travaillé comme biologiste de terrain un peu partout depuis les régions éloignées du Nord de Terre-Neuve jusqu’à une île déserte de la mer de Béring. Erin travaille aujourd’hui en tant qu’instructrice de laboratoire au département de biologie de Mount Allison. À cet établissement d’enseignement universitaire, elle s’est vivement intéressée au succès universitaire en première année et à l’intégration de l’apprentissage expérientiel dans le programme d’études.

Dans ses temps libres, Erin aime bien s’adonner au conditionnement physique (dernièrement elle est devenue entraîneuse personnelle certifiée), au jardinage, à la course, aux randonnées pédestres et au camping. Erin est également d’avis qu’il est important de redonner à sa collectivité. Elle a siégé à titre de présidente à plusieurs comités de financement et elle a récemment entamé la création d’ateliers qui visent à aider les femmes à devenir plus autonomes dans la nature.

 

Mousa Khan

Conseiller technique

Mousa Khan a obtenu son diplôme d’ingénieur en conception de systèmes de l’Université de Waterloo. À l’heure actuelle, il travaille à Toronto dans le domaine de la consultation en technologie. Dans ses temps libres, il aime bien suivre les sports, en particulier toutes les équipes de Toronto. Il aime également voyager et se passionne pour la technologie et l’éducation. Il adore faire de nouvelles connaissances et aussi entendre de nouvelles perspectives.

Mousa a participé à Shad Laval en 2013 en tant qu’élève du secondaire. À la suite de cette expérience enrichissante, il s’est promis qu’un beau jour il jouerait un rôle auprès de Shad. Au cours du premier été ayant suivi l’obtention de son diplôme, en 2018 il a eu le plaisir de travailler comme adjoint de programme à Shad Mount Allison, pour la toute première année de ce programme. Après avoir vécu cette incroyable expérience sur la côte Est, il a volontiers repris son rôle d’adjoint de programme en 2019. De plus, il a également pris part à l’expérience en ligne Shad 2020. L’Université Mount Allison et Sackville représentent pour lui un endroit spécial et il est impatient d’entreprendre ses fonctions de directeur de programme adjoint pour le programme de cette année! 

Université Ontario Tech

Osman Hamid EdD, MBA

Directeur, Créativité et entrepreneuriat

Osman Hamid est directeur de la créativité et de l’entrepreneuriat à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario. Il se passionne pour l’attitude entrepreneuriale et pour le potentiel d’apprentissage expérientiel qui peut en découler. Il met sa passion à profit pour diriger le Brilliant Catalyst, incubateur universitaire de la région de Durham, qui propulse vers l’avant les instigateurs de changement en matière d’innovation « Tech avec une conscience » et qui les soutient tout au long de leur parcours entrepreneurial.
La participation d’Osman auprès de Shad a commencé en 2019 alors qu’il était directeur du programme Shad à l’Université Ryerson. Il est enthousiaste à l’idée de montrer à Shad l’innovation, la créativité et l’entrepreneuriat palpitants qui caractérisent l’Université Ontario Tech et la région de Durham.

Osman a obtenu son doctorat en éducation de l’Université Western, une maîtrise en administration des affaires et un baccalauréat en commerce de l’Université Ryerson, ainsi qu’un diplôme avancé en comptabilité et en finances du Collège Seneca. Enfin, il est fier du bénévolat qu’il accomplit pour la Fondation Boursiers Loran en tant que président du Comité de sélection.

L'Université métropolitaine de Toronto

Haseeb Khawaja

Responsable du marketing numérique et des communications, DMZ

Haseeb Khawaja est responsable du marketing numérique et des communications de DMZ, chef de file mondial des incubateurs d’entreprises technologiques en démarrage. Ayant son siège social à Toronto, au Canada, DMZ a une présence mondiale importante et poursuit ses activités sur le terrain dans plus de 10 pays partout dans le monde. À la tête de la création et de l’exécution de toutes les initiatives de marketing et de communications, Haseeb encadre l’élaboration des campagnes de publicité visant à attirer des entrepreneurs à l’échelle mondiale.

Plus récemment, Haseeb a conçu et mis en œuvre les campagnes de recrutement PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur) de DMZ. Ces campagnes se sont traduites par plus de 10 millions d’impressions de matériel et plus de 800 demandes au titre du programme aux quatre coins du Nigeria, du Canada, de l’Afrique du Sud et des États-Unis. Il a aussi géré les activités et le développement intégral du cycle de plus de 15 des programmes de pré-incubation de DMZ pour mobiliser plus de 4 000 entrepreneurs, et ce, grâce à sa collaboration avec plus de 30 organismes communautaires et à la collecte de plus de 400 000  $ auprès de mécènes.

Haseeb a travaillé à de nombreux projets de développement axés sur la culture financière, l’entrepreneuriat et la durabilité de l’environnement, aux échelles locale et internationale. Dernièrement, il s’est rendu à Quito, en Équateur pour rencontrer plus de 30 jeunes appartenant à des populations sous-desservies et collaborer à la création de leur propre entreprise. Enfin, tous les vendredis soirs, il est bénévole à l’Hôpital pour enfants SickKids de Toronto.

Université de la Colombie-Britannique

Jess Tang

Conférencière et entraîneuse certifiée 

Jess Tang est une entraîneuse expérimentée, une conseillère (mentor) passionnée et une conférencière captivante. Titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’École de commerce Sauder de l’Université de la Colombie-Britannique, elle vit pour aider les autres à se fixer et à atteindre des objectifs ambitieux et audacieux. Dans son rôle de directrice de programme, elle cherche à permettre aux participants à Shad de laisser une empreinte durable dans leur collectivité. Elle se dit revigorée par la façon dont les jeunes se dressent avec courage pour eux-mêmes et pour les autres afin de bâtir une communauté plus inclusive. Elle y voit là une belle magie.

Jess est entraîneuse de lutte auprès d’une académie de lutte où elle entraîne de jeunes athlètes d’élite et compétitifs. Elle a entraîné bon nombre de champions nationaux et des membres de l’équipe nationale canadienne. L’entraînement mental, le fait de surmonter des barrières mentales et de bâtir la résilience grâce à une santé mentale positive sont tous des domaines d’intérêt sur lesquels Jess concentre ses énergies de concert avec les athlètes et les clients avec qui elle travaille. Elle a été conférencière TEDx et possède plus de huit (8) ans d’expérience en matière de conception, de direction et d’animation de programmes de leadership et de perfectionnement personnel à l’intention des élèves et des professionnels à la grandeur du pays.

Jess est une instructrice de conditionnement physique de groupe certifiée en entraînement en suspension TRX et elle s’est donné pour mission d’aider les gens, peu importe leurs antécédents ou leur niveau de condition physique, à découvrir l’athlète qui sommeille en eux.

Dans ses temps libres, vous la trouverez au gym ou en train de jouer de la guitare autour d’un feu de camp, d’écouter Shawn Mendes ou les Jonas Brothers en répétition ou de relire Harry Potter pour la 18e fois.  

Alex Swiatlowski

Travailleur en soutien aux élèves et intervenant en services de gestion de crise

Alex a la chance d’apporter sa contribution à la communauté Shad depuis qu’il est devenu adjoint de programme en 2019 auprès de Shad Université de la Colombie-Britannique.

Depuis lors, il se sent honoré de pouvoir accompagner de nombreux jeunes leaders dans leur parcours à la fois unique et propice à la transformation. En tant que directeur de programme adjoint, il cherche à soutenir les participants Shad en vue de bâtir une communauté inclusive et accueillante, tout en s’efforçant de favoriser la croissance et l’apprentissage du groupe. Alex fait la promotion de la santé mentale et de la performance mentale en tant que défenseur des intérêts, mentor, éducateur et intervenant en services de gestion de crise. Titulaire d’un baccalauréat ès sciences, avec spécialisation en biochimie médicale, Alex est actuellement inscrit dans un programme de maîtrise en counseling, car il poursuit une carrière en counseling et comme consultant en performance mentale. Alex a évolué dans de nombreux milieux professionnels, notamment le Service de lutte contre les incendies de forêt en Colombie-Britannique, l’équipe nationale de volleyball du Canada, le Centre d’intervention en cas de crise et de prévention du suicide de la Colombie-Britannique et le Conseil scolaire de Vancouver. Avec dynamisme, il a ainsi pu créer des liens avec diverses populations et a pu constater le leadership qui réside en chacun de nous. Pour se ressourcer, Alex s’adonne notamment aux activités suivantes : volleyball de plage, cuisine, randonnées pédestres, méditation, surf, planche à neige et lecture. Il est très motivé par l’établissement de liens avec les autres et il est d’avis que les meilleures expériences sont celles qui sont partagées.

Université de Calgary

Jessica Cohen PhD

Coordonnatrice du programme d’octroi de bourses

Jessica Cohen est la coordonnatrice du programme d’octroi de bourses et est responsable du programme de bourses de première année à l’Université de Calgary. À ce titre, elle travaille auprès d’étudiants exceptionnels afin de les aider dans leur transition du secondaire aux études postsecondaires et elle conseille les étudiants qui envisagent de poursuivre des études supérieures et professionnelles ou qui sont désireux d’obtenir d’importants prix, octrois monétaires ou bourses d’études.

Jessica a obtenu une maîtrise et un doctorat de l’Université d’Oxford, où elle s’est spécialisée dans l’emprunt des politiques éducatives (emprunt politique dans le domaine éducatif) et aussi dans les études axées sur les comparaisons internationales des systèmes scolaires. Elle est également titulaire d’un baccalauréat en arts et en éducation de l’Université Queen’s et a par la suite enseigné au Nunavut, en France et en Gambie. Pendant son séjour au Royaume-Uni, Jessica a exercé les fonctions de directrice en résidence à l’Oxford Royale Academy et elle a aussi été directrice adjointe au Camp B’nai Brith au Québec, tous les deux des programmes d’été en résidence.

Anis Haque PhD

Doyen associé (Affaires étudiantes et internationales) à l’École de génie Schulich  

Anis Haque possède environ 20 ans d’expérience en enseignement universitaire des sciences et du génie. Anis est animé d’une véritable passion pour l’enseignement. Il consacre du temps aux étudiants de niveau pré-universitaire afin de leur inculquer l’amour des sciences et de l’ingénierie. Fidèle à sa passion, il s’est engagé dans le programme destiné aux enseignants en exercice « Teacher In-Service Program » (TISP) de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers au Canada et il est actuellement président du TISP pour la section du sud de l’Alberta.

Anis a fondé l’organisme sans but lucratif ayant pour nom « Association for the Advancement of Science and Engineering Education » afin de favoriser l’avancement des sciences et du génie parmi les étudiants au niveau pré-universitaire. Il continue d’agir à titre de président fondateur. Par l’entremise de cette organisation, Anis met l’accent plus particulièrement sur les collectivités rurales, les peuples des Premières Nations et les filles. Il travaille directement avec des élèves au niveau pré-universitaire en salle de classe.

Anis est directeur siégeant au conseil d’administration de Minerva Canada, un organisme sans but lucratif qui veille à la promotion de l’éducation en matière de santé et de sécurité à l’intention des étudiants du domaine des affaires et du génie dans des universités des quatre coins du Canada. Anis est également membre du bureau des examinateurs de l’APEGA (Association of Professional Engineers and Geophysicists of Alberta).

Outre ces activités bénévoles, Anis occupe un poste à temps plein comme membre du corps professoral auprès du Département du génie électrique et informatique de l’Université de Calgary. Il est aussi directeur associé des étudiants au sein de ce département. Ses principaux intérêts de recherche sont l’enseignement du génie et les énergies renouvelables, bien que la nanotechnologie lui tienne beaucoup à cœur. Anis a obtenu son doctorat de la Japan Advanced Institute of Science and Technology. Il a obtenu un diplôme d’études supérieures en sciences informatiques de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, après avoir terminé sa maîtrise ès sciences.

Université du Nouveau-Brunswick

Katie Skead

Coordonnatrice du rayonnement et des communications, Faculté de génie

Katie Skead exerce les fonctions de coordonnatrice du rayonnement et des communications auprès de la Faculté de génie de l’Université du Nouveau-Brunswick. Après avoir obtenu son diplôme de premier cycle et sa maîtrise en génie civil à l’Université du Nouveau-Brunswick, Katie a cherché à acquérir de l’expérience à l’échelle internationale en travaillant pour le compte d’une firme d’experts-conseils en génie en Nouvelle-Zélande. Son amour de l’ambiance communautaire à l’U. du N.-B. l’a poussée à revenir vers son alma mater. Aujourd’hui, grâce à une variété de programmes de formation offerts aussi bien hors campus qu’entre les murs du campus, Katie s’efforce d’offrir des expériences constructives à tous les ingénieurs et scientifiques en devenir, peu importe leur catégorie d’âge. Elle a aussi pour mission de jeter des ponts entre les anciens et anciennes, l’établissement d’enseignement et nos générations futures.

Katie passe une partie de ses « temps libres » à courir après ses deux enfants et à présider le comité d’accueil pour le festival de musique Harvest Jazz and Blues Festival.

Ian Fogarty

Enseignant de chimie et de physique

Ian Fogarty enseigne la chimie, la physique et les mathématiques à des élèves âgés de 16 à 18 ans à l’école secondaire Riverview, une école publique sur la côte est du Canada. Il a quitté le monde de la recherche axée sur les médicaments radiopharmaceutiques anticancéreux pour innover dans les méthodes d’apprentissage et d’enseignement des sciences. Parmi certaines de ses innovations, mentionnons la création de la première « salle de classe collaborative » qui possède dans une seule salle plus d’un tableau blanc électronique ainsi qu’un modèle d’évaluation sans notes jusqu’à la fin, ce qui permet aux élèves de personnaliser leur apprentissage et de se concentrer sur leurs compétences.

Ian a été le premier Canadien à monter sur le podium à l’événement Global Teacher de Microsoft, pour recevoir les Prix NSTA STEM Educator et FETC STEM. En 2019, il s’est classé parmi les 50 finalistes pour le Global Teacher Prize (Dubaï). Ses projets transdisciplinaires lui ont valu de se classer parmi les 10 meilleurs au monde pour la durabilité dans l’éducation(LA) et les 100 meilleurs dans le domaine de l’innovation en éducation (Helsinki), et lui ont aussi valu le prix Editor’s Choice à l’événement World Maker Faire (NYC).

Ses travaux ont été publiés dans plus de neuf ouvrages. De plus, Ian a contribué à quatre ouvrages et à trois manuels de cours au niveau de la maîtrise en éducation et en arts. Ses projets les plus récents visent à amener les élèves à apprendre l’ingénierie par l’impression 3D printing et par la soudure d’appareils d’éclairage pour tous ceux et celles qui vivent dans des milieux mal éclairés (www.currentgeneration.org). Certains autres projets font appel à l’art pour aider les étudiants en physique à apprivoiser la nervosité liée à l’exploration de l’inconnu. Il s’agit là du thème abordé à la classe de maître au plus grand sommet des enseignants au monde. Ian doit une grande partie du succès qu’il connaît à l’école secondaire à toutes les heures qu’il a passées à Shad, où il a fait ses premières armes en 2006.

Université de l’Île-du-Prince-Édouard

Charlene VanLeeuwen PhD

Instructrice et coordonnatrice du placement sur le terrain

Lorsque Shad a fait ses débuts à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI), Charlene s’est investie en dirigeant certaines séances et elle a tout de suite eu la piqûre! L’année d’après, elle est revenue à titre de codirectrice du programme. Les trois enfants de Charlene ont fréquenté Shad aux Universités Laval, Carleton et Western et ils ont par la suite travaillé comme membres de l’équipe Shad à divers campus. Il existe donc un fort attachement familial à Shad.

L’enseignement et l’apprentissage sont imbriqués dans une grande partie de ce que Charlene accomplit. C’est l’une de ses passions. Elle est actuellement coordonnatrice du Centre d’enseignement et d’apprentissage de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Charlene a obtenu son baccalauréat en sciences appliquées à l’Université de Guelph dans un programme d’alternance travail-études, ce qui a nourri son intérêt envers l’apprentissage dans des milieux communautaires. Cela l’a menée vers des études de premier cycle en éducation à l’Université d’Ottawa et à l’Université de l’Île-du-Prince‑Édouard. Elle a obtenu son doctorat en sciences de l’éducation auprès de l’UPEI, après avoir mené des recherches sur l’apprentissage communautaire au Kenya, en combinant ses intérêts en matière de développement international et d’éducation. Elle s’est aussi livrée à des recherches postdoctorales sur l’enseignement et l’apprentissage en ligne en éducation postsecondaire. Elle se trouve donc en terrain connu pour tout ce qui touche à l’enseignement et à l’apprentissage en ligne.

En dehors du travail, Charlene est une lectrice passionnée, ayant un faible pour les romans mystères.  Bénévole active au service des jeunes dans sa collectivité, elle consacre de nombreuses heures au club de soccer local et elle a passé beaucoup de temps autour de la piscine à titre de représentante officielle pour des compétitions de natation. Sa toute dernière activité bénévole a consisté à se joindre au conseil d’administration d’une organisation locale qui collabore avec des communautés agricoles au Kenya, où la majorité des agriculteurs sont des femmes.

Tyler Baker

Formateur en laboratoire de kinésiologie

Tyler a fait ses débuts à Shad en 2021 lorsque Charlene VanLeeuwen l’a pressenti pour le rôle de directeur de programme adjoint à Shad Université de l’Î.‑P.‑É. 2022. Tyler est enthousiaste à l’idée de participer à sa première expérience Shad en 2022 et il a bien hâte d’en apprendre davantage à propos de Shad et de pouvoir y apporter une contribution positive et créer une expérience amusante pour tous les participants au campus Shad de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

Né et élevé dans l’Île, Tyler est passionné de sa province natale et il a bien hâte de transmettre son amour de l’Île-du-Prince-Édouard aux participants Shad de cette année. Il est formateur au laboratoire de kinésiologie pour le Département des sciences humaines appliquées à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. En 2016, Tyler a obtenu son baccalauréat en kinésiologie de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.  Porté par son vif désir d’aider les autres et par son intérêt envers la recherche universitaire, Tyler a poursuivi ses études pour obtenir en 2019 sa maîtrise ès sciences en biologie humaine de l’U. de l’Î-P.-É. Sa thèse a porté sur les repères visuels chez les patients atteints de la maladie de Parkinson en tant qu’outil visant à promouvoir des stratégies de virage plus sûres. Tyler a présenté les conclusions de sa thèse à diverses conférences partout au Canada atlantique, de même qu’à l’échelle internationale.

En dehors du laboratoire d’enseignement de la kinésiologie, Tyler a divers intérêts. Il passe la majeure partie de son temps à jouer avec son berger allemand de deux ans, Gibson, à prendre part à des sports récréatifs dans des ligues avec ses amis, et à faire la cuisine avec Jenna, son épouse. Bien que Tyler n’en soit qu’à sa première année comme directeur de programme adjoint, il est grandement impatient de faire l’expérience, de manière directe, du puissant impact de Shad, et de sa capacité à enflammer les passions des jeunes et à créer une empreinte durable!

Université de Waterloo

Elissa Gelleny

Enseignante principale de mathématiques, de sciences et de technologie au Villanova College

Elissa Gelleny est elle-même une ancienne du programme. Elle avait pris part à Shad Carleton en 1998. Son amour pour tout ce qui touche à Shad n’a jamais vacillé, car elle est rapidement devenue porte-parole auprès de ses compagnons et compagnes de classe après l’été 1998, ce qui l’a amenée à lancer un programme de mentorat local pour les élèves au cours de la première année de sa carrière d’enseignante. Elissa est aujourd’hui une pédagogue championne Shad (de 2015 à ce jour) et a été membre du corps professoral à Shad Waterloo (2016-2017). Cette étonnante communauté d’apprenants la pousse à revenir encore et encore et elle est ravie d’occuper cette année le poste de directrice adjointe de Shad Waterloo.

Elissa est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en biologie, avec une mineure en études de la condition féminine, en mathématiques et en langue anglaise de l’Université Mount Allison, et d’un baccalauréat en éducation (B. Éd.) conjointement avec un diplôme en éducation technologique de l’Université Memorial. Elissa enseigne au secondaire depuis plus d’une décennie. Elle a acquis la majeure partie de son expérience en mathématiques avancées/STIM, en informatique et en conception technologique. Elle se consacre à la promotion d’un état d’esprit axé sur la croissance tant auprès des élèves que des enseignants. Animée d’un vif désir d’inculquer une compréhension significative par le biais d’occasions stimulantes et uniques, Elissa se considère comme une enseignante tournée vers l’avenir et adepte de la pensée créatrice, toujours en quête de nouvelles perspectives. Elle trouve que les occasions de ce genre abondent dans sa vie, en particulier grâce à son engagement envers Cohort21, un organisme voué au perfectionnement professionnel à l’intention des enseignants indépendants et, bien entendu, grâce au programme Shad!

Bien qu’Elissa se passionne pour le domaine de l’éducation, elle aime énormément délaisser à l’occasion sa salle de classe pour se livrer à des activités en plein air comme la randonnée pédestre, le ski ou la natation en eaux libres. Elle est impatiente de nouer des liens avec le groupe de Shads de cette année, afin de découvrir les passions qui les animent, sur le plan scolaire et bien au-delà!

Lydia Notten

Éducatrice

Le parcours de Lydia à Shad a commencé en 2016, lorsqu’elle s’est jointe à l’équipe de Shad Waterloo à titre de gestionnaire de programme adjointe et de directrice des activités récréatives. Juillet est rapidement devenu son mois préféré de l’année. Depuis lors, elle est revenue vers le programme chaque année et elle adore chacune de ses expériences. Shad offre des occasions de croissance, de collaboration et de communauté intentionnelle.

Lydia est diplômée de l’Université de Waterloo, où elle était affiliée à l’Université St. Jerome’s. Elle s’est spécialisée dans les domaines de la sexualité, du mariage et des études familiales, et a fait des mineures en littérature anglaise et en études de la paix et des conflits. Tout au long de ses études universitaires, elle était fortement engagée dans la vie en résidence et a fait des voyages à l’étranger où elle a acquis des expériences d’apprentissage en matière de service. Son diplôme lui a été décerné accompagné du Prix Zach Ralston pour souligner ses travaux et son engagement auprès de la collectivité. Elle a par la suite obtenu un baccalauréat en éducation de l’Université de Niagara et elle enseigne actuellement à l’école élémentaire. Avec sa combinaison de diplômes et d’expériences, Lydia cherche passionnément à comprendre comment nous pouvons rendre les salles de classe plus humaines, plus inclusives et non opprimantes.

Dans ses temps libres, Lydia s’adonne volontiers à la lecture, aime bien parler des superhéros et aussi passer du temps auprès de ses amis, de sa famille et en compagnie de son chien.

Université Western

Rebecca Smith

Affaires étudiantes, études du chagrin, de la perte et du deuil

Rebecca Smith est une professionnelle chevronnée des affaires étudiantes qui travaille avec certains des étudiants les plus performants du pays. Son leadership a « donné des ailes à de nombreuses idées exceptionnelles et a aidé les étudiants à s’épanouir dans leur propre développement ». Rebecca a reçu le Prix de l’innovation du vice-rectorat en 2010 ainsi que le Prix d’excellence Western en 2017.

En plus de son travail auprès de la communauté universitaire, Rebecca est une facilitatrice stimulante qui offre une formation au corps professoral, au personnel et aux étudiants dans divers enjeux à impact social et liés au bien-être, notamment safeTALK, ASIST et un nouveau programme créé conjointement par Rebecca en partenariat avec le Directeur des services de santé de l’Université Western. Le programme Leadership in Wellness (Leadership et bien-être) consiste en une formation proactive et axée sur la recherche visant à sensibiliser le corps professoral, le personnel et les autres leaders du campus quant à la manière de promouvoir le bien-être dans le cadre de leur rôle professionnel.

L’énergie vivifiante et positive de Rebecca est contagieuse et l’intérêt authentique qu’elle porte au bien-être des étudiants, du personnel et du corps professoral lui ont valu la confiance et le respect tant de ses étudiants que de ses collègues. Rebecca est réputée pour son souci de toujours vouloir accorder du temps à ses étudiants, en faisant des pieds et des mains pour leur offrir son soutien, tout particulièrement dans les périodes de crise. Son travail entourant les initiatives de formation en santé mentale accroît la sensibilisation à l’échelle du campus et dote tous les membres de la communauté universitaire, à tous les échelons, des ressources nécessaires afin de soutenir les personnes en situation de crise; un atout extrêmement précieux pour la communauté de l’Université Western.

Rebecca exerce aussi son leadership au niveau municipal depuis 2016 dans le cadre de l’initiative Sidewalk Talk (Discussions de trottoirs) de London, où le message est fort simple : vous parlez, nous écoutons. Son bagage scolaire est axé sur la sociologie et sur les études religieuses. Apprenante dévouée tout au long de la vie, Rebecca termine actuellement des études dans le domaine du deuil, du chagrin et de la perte. Dans ses temps libres, elle aime demeurer active en compagnie de son mari et de leurs deux filles et aussi partir en voyage vers des destinations ensoleillées.

Université Wilfrid Laurier

Sunny Wang PhD

Professeure agrégée, Coordonnatrice du programme de la science des données, Département de mathématiques

Sunny Wang est professeure agrégée au département de mathématiques de l’Université Wilfrid Laurier à Waterloo, en Ontario. À titre de statisticienne, son expertise englobe la modélisation statistique et l’exploration de données, l’objectif étant de découvrir des histoires enfouies dans de vastes quantités de données! Les recherches de Sunny portent sur la création de nouveaux outils statistiques pour l’analyse, la modélisation et l’interprétation de systèmes complexes comme la dynamique humaine et les données haute dimension tirées de la recherche médicale. Cette recherche se situe à l’intersection de l’apprentissage statistique

moderne et des idées statistiques « traditionnelles ». Sunny a reçu de nombreuses subventions de recherche pour l’appuyer dans ses recherches. Elle a supervisé plus de 40 étudiants de premier cycle et étudiants à la maîtrise et au doctorat. Elle se consacre également à l’enseignement et à la formation en statistique et elle s’est vu décerner un prix d’excellence en enseignement.

En marge de sa profession, Sunny aime bien rencontrer des gens et apprendre à connaître différentes cultures. Elle adore voyager, lire, jouer aux dames chinoises et au Go. Elle aime relever des défis et vivre des aventures. Elle est impatiente de lancer le premier programme Shad Laurier en 2020.

Joshua Dolman

Éducateur

Attendez… vous voulez dire que moi aussi je peux changer les choses? Pour Joshua Dolman, l’objectif du programme Shad (et de l’éducation en général) est de faire en sorte que les élèves en retirent des enseignements sur ce qui leur est possible de faire pour tirer parti de leurs propres forces et intérêts et ainsi faire du monde un endroit meilleur. C’est en plein ce qu’il a lui-même retiré de sa propre expérience Shad! En effet, lors de sa participation à Shad Dalhousie en 2013, il a été témoin de première main du fait qu’une communauté d’apprentissage soignée aux petits oignons pouvait avoir un impact et transformer la vie de ses étudiants. Inspiré par l’équipe qui a rendu cette expérience possible, Josh a cherché à mieux comprendre cet impact… pour ensuite « donner au suivant » et en faire profiter les autres grâce à une carrière en éducation.

Joshua travaille à la poursuite de cet objectif en tant qu’enseignant au secondaire auprès du Conseil scolaire de district de la région de Waterloo. La priorité de Joshua en salle de classe, au-delà de toutes les matières, même celles qu’il chérit comme le français et l’histoire, est d’aider les élèves à éprouver un sentiment de sécurité et à se sentir vus et entendus et capables d’amélioration personnelle constructive. Josh est fier d’avoir affiné sa philosophie de l’enseignement en animant des ateliers de conception pour le Department of Knowledge Integration (Département de l’intégration du savoir), en enseignant la musique et les compétences en leadership aux Camps de la Fondation Tim Hortons, et en effectuant des recherches sur la façon dont les administrateurs de l’école secondaire influencent les élèves, recherches menées dans le cadre de sa maîtrise en éducation à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario.

Joshua est ravi d’avoir la chance de redonner à Shad, le programme qui a inspiré son parcours d’études. Tout d’abord à titre de facilitateur, ensuite comme gestionnaire de l’expérience programme, et maintenant à titre d’éducateur, Josh s’est fait connaître parmi les  participants à Shad pour avoir tenu des propos un peu obtus, pour s’être parfois abandonné soudainement au chant et à la danse et pour avoir encouragé les autres à manger de bons légumes verts de temps à autre.

York University

Robert Tsushima PhD

Professeur agrégé et président du Département de biologie

Robert Tsushima a été initié à Shad pour la toute première fois lorsque le programme est arrivé à York en 2019. Il a pris part activement au rayonnement des sciences et a encouragé la participation des étudiants au domaine des sciences. Robert a aidé à organiser l’événement Science Rendezvous de l’Université York. Il siège au comité organisateur de la Foire scientifique et technologique de la région de York et il a participé aux programmes « Science Summer Engagement » de York.

Robert est titulaire d’un doctorat en pharmacologie de l’Université Western et a mené des recherches postdoctorales à l’Université Northwestern à Chicago et à l’Hôpital général de Toronto. En 1998, il a été nommé professeur adjoint au Département de médecine de l’Université de Toronto. Robert est ensuite entré au service de l’Université York en 2007 et il a occupé le poste de vice-doyen de la recherche et des partenariats (2012-2015). De plus, il est président du Département de biologie depuis 2017. Ses recherches portent sur les propriétés électriques et mécaniques fondamentales du cœur et sur la manière dont le cœur réagit au stress ischémique. Ses recherches portent aussi sur la manière dont le cholestérol commande l’activité électrique des cellules qui secrètent de l’insuline dans le pancréas et sur les effets subséquents que cela peut avoir sur la sécrétion d’insuline.

Lorsqu’il n’est pas à l’Université York, Robert adore voyager de par le monde pour découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles cuisines et pour faire de nouvelles rencontres.

Ginu Chacko, MBA

Fondatrice et présidente et chef de la direction, Talentrade

Ginu Chacko est consultante en gestion et entrepreneuse sociale. Elle possède 15 ans d’expérience professionnelle internationale s’étendant à quatre continents et à plus d’une douzaine de pays. Non sans surprise, en tant que Fellow Shad, Ginu a participé en juillet 2000 au tout premier programme international de Shad (à l’Université de Strathclyde à Glasgow, en Écosse). Elle se passionne pour le renforcement du pouvoir économique et social de la jeunesse à l’échelle mondiale et aspire à outiller les jeunes pour qu’ils deviennent les futurs leaders de leur pays.

Ginu a obtenu un baccalauréat en commerce de l’Université de Toronto avec une majeure en économie et une mineure en psychologie. Elle a entrepris sa carrière comme consultante en capital humain puis s’est tournée vers le développement international, ayant passé une année à travailler pour le compte d’une institution de microfinance sans but lucratif à Le Cap, en Afrique du Sud. Elle a ensuite passé une année au service d’un organisme caritatif international en microfinance ayant son siège à Paris, en France. Elle y a travaillé à un certain nombre de projets internationaux, notamment une campagne de financement visant à recueillir plus d’un million de dollars afin d’établir et de mettre à l’échelle une entreprise sociale innovatrice appartenant à des femmes dans le nord du Ghana, dont l’objectif est de rendre autonomes des femmes pauvres dans des villages éloignés. Ginu a passé plusieurs autres années à travailler comme consultante en gestion pour Accenture et Dalberg à divers projets allant de la stratégie d’entreprise, en passant par la défense des intérêts de l’enfant en matière de santé dans les pays les moins développés, au chômage des jeunes à l’échelle mondiale. Ginu s’intéresse tout particulièrement à la manière dont les secteurs public, privé et à but non lucratif peuvent collaborer en vue d’accélérer l’innovation et le progrès social.

Ginu est également titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université d’Oxford et dirige actuellement une entreprise sociale qui favorise la collaboration et le transfert des compétences entre les grandes sociétés, les gouvernements et les organismes de bienfaisance. Elle a été déléguée au Forum mondial Skoll sur l’entrepreneuriat social de 2009 à Oxford et elle sera déléguée à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership de 2020.

Ginu est une mordue des hobbies. Ses intérêts vont de la salsa et du hip hop, en passant par le chant lyrique (opéra) et le tricot, à l’apprentissage de la guitare. Son intérêt principal consiste cependant à explorer de nouveaux pays et cultures.